l’esport en France, bloqué au niveau 1

l’esport en France, bloqué au niveau 1

Des salles pleines à craquer, des spectateurs en délire, des récompenses à plusieurs centaines de milliers d’euros. En France, les compétitions d’esport attirent de plus en plus l’œil des médias et du grand public. Mais derrière les strass et les paillettes de ces événements, la réalité est infiniment plus complexe. Les équipes professionnelles ne sont pas rentables et peinent à trouver un modèle économique viable.

Formés pour un but

Formés pour un but

Joueur de football professionnel. Un métier qui fait rêver plus d’un adolescent. Mais pour ce choix d’orientation, le passage par un centre de formation est quasi-obligatoire. Les aspirants Mbappé devront y surmonter de nombreux obstacles : isolement, pression constante, rigueur des entraînements…

Le sport amateur sur la touche

Le sport amateur sur la touche

À cinq ans des jeux Olympiques et Paralympiques de Paris, le sport amateur français s’essouffle. Financements en baisse, contrats supprimés, les petits clubs sont dans le rouge. L’Agence nationale du sport, mise en place à partir d’avril 2019, ambitionne de résoudre les problèmes.

Poker : le dessous des cartes

Poker : le dessous des cartes

Non le poker n’est pas fini ! Depuis plusieurs années, les joueurs utilisent des outils mathématiques et technologiques pour améliorer leurs performances et déceler les secrets d’un poker infaillible. Le hasard est toujours là mais il s’appréhende de façon plus scientifique. L’analyse du comportement des adversaires est reléguée au second plan. L’époque des légendes Doyle Brunson ou Phil Hellmuth serait-elle révolue ?

La Remontada des ultras

La Remontada des ultras

Ça y est ! la Coupe du monde de football 2018 a commencé et la France vient de gagner son premier match contre l’Australie. Pour le plus grand bonheur des amoureux du ballon rond. L’occasion de revenir sur des histoires autour de ce sport. Et notamment celle des supporters du PSG. Ils partent à la reconquête de leur territoire : la tribune. Bannis du Parc des Princes pendant six ans, les ultras ont signé leur retour l’année dernière. Mais à la moindre incartade, tout peut s’arrêter.