Pour l’amour de l’encre

Pour l’amour de l’encre

Après avoir longtemps été considéré comme une pratique réservée aux mauvais garçons, le tatouage a conquis peu à peu le cœur et le cuir des Américains. En vingt-six ans de carrière, Jay Wheeler a vu la montée en puissance d’une mode à même la peau. Par Hugo...